Petits sablés de Noël

 sablés

24 Décembre, 23h35 :

Comme à l’accoutumé, le repas du réveillon (la «réveillonade» dans la famille Coudegiguot) s’est éternisé. Entre les blagues douteuses de tonton José, les sempiternelles anecdotes des cousines, les caprices des petits et les jérémiades de mémé qui se plaint de son arthrose, minuit ne va pas tarder à sonner au coucou familial et le dessert n’a toujours pas daigné pointé le bout de son nez alors que les convives s’impatientent autour de la tablée.

Bien que les ceintures et les pantalons commencent à entailler la panse de bien des invités, la perspective de l’inévitable bûche de Noël provoque la salivation de tous, y compris celle de Mimile, le chien croisé retrouvé et adopté par tonton Hubert l’an dernier dont tout un chacun y va de ses hypothèses concernant la race de la pauvre bête.

Lorsque soudain, coup de théâtre dans l’assemblée : tante Albertine tente de se frayer un passage entre les petits qui jouent au Monopoly, portant non pas La buche de Noël mais un plat remplis de gâteaux. De simples gâteaux, pour Noël. Les convives, alarmés, scrutent leurs voisins avec méfiance, chacun soupçonnant l’autre d’être à l’origine de ce mauvais coup digne de tonton José, le farceur de ces plaines. Le présupposé au canular paraît aussi paniqué que les autres, ce qui innocente aussitôt l’amateur de calembours.

Les premiers instants de stupeur passés, on s’attaque aux gâteaux en masquant à grand peine sa déception bientôt effacée par l’apparition miraculeuse de la star de la soirée : la bûche de Noël qui s’était faite attendre après une mésaventure au chapitre sortie du congélateur. Le désert prend fin, les dernières mandarines sont épluchées et les chocolats dégustés dans la bonne ambiance générale. Tonton José, qui rajoute toujours son grain de sel, donne de la voix au milieu du brouhaha et déclare, tout sourire : «Ils étaient bien bons ces petits gâteaux, finalement !»

Si vous voulez connaître la recette des sablés qui a -presque- détrôné la bûche chez les Coudegiguot, c’est ici bas que vous la trouverez.

Qu’est-ce qu’il y a dedans ? Les ingrédients :

Pour les sablés :

    • 250 grammes de farine

    • 50 grammes de poudre d’amande

    • 100 grammes de matière grasse végétale ou de beurre

    • 1 œuf

    • 1 sachet de poudre à lever

    • 1 pincée de sel

    • 80 grammes de sucre

    • Facultatif : un peu de vanille ou de fleur d’oranger pour parfumer vos biscuits

Pour le glaçage :

    • Sucre glace

    • Jus de citron

    • Déco alimentaire de votre choix (étoiles, boules, cristaux…)

Comment on fait ? La recette, pas à pas :

      • On se munit d’un saladier et d’un verre doseur après avoir revêtue sa tenue de cuistot tel le parfait candidat de Top Chef. On commence par verser dans le saladier tout ce qui est «poudreux» : farine, sucre, poudre à lever, poudre d’amande et sel. Tout cela en prenant soin de ne pas transformer sa cuisine en Powderland, c’est à dire en atmosphère à haut pouvoir étouffant et éternuant.

      • Ensuite, on prend son courage à deux mains et on incorpore la matière grasse ainsi que l’œuf. On ajoute -ou pas, c’est au choix !- l’ingrédient facultatif (vanille ou fleur d’oranger). A ce stade des opérations, notre saladier contient un amas d’ingrédients : il est grand temps de mélanger tout cela ! On remonte ses manches, on prend une profonde inspiration et on plonge les mains, les doigts la première, dans la future pâte puis on pétrit avec entrain comme un boulanger. On obtient, si tout s’est bien passé, une boule de pâte très maniable.

      • Ensuite, on s’arme de ses emportes-pièces favoris et on les plante joyeusement dans la pâte que l’on a au préalable séparée en plusieurs morceaux et étalée.

      • Tout ce beau monde part ensuite se faire dorer au four pendant une quinzaine de minutes, thermostat 165.

      • On profite de la cuisson pour préparer le glaçage. Ce dernier se réalise un peu au fil de la cuiller au niveau des quantités. Je commence par mettre un demi verre de sucre glace dans un bol puis j’ajoute un peu de jus de citron. Je mélange et j’observe : si le mélange est trop liquide, j’ajoute du sucre glace. A l’inverse, s’il est trop épais, je mets davantage de jus de citron.

        Dans l’idéal, vous devez vous retrouver avec un mélange blanc pas trop transparent.

      • Quand Monsieur Biscuit et sa team ont terminé leur séant d’U.V, on les laisse refroidir tranquillement pendant un petit quart-d’heure avant de passer à la dernière étape du protocole : le glaçage !

        Pour ce faire, le couteau à bout rond est votre plus fidèle allié, il viendra à bout de chaque parcelle de sablé en moins de temps qu’il n’en faut pour crier «Sablé !» à la cantonade. On saupoudre chaque gâteau avec un peu de déco pour habiller ces messieurs afin de ne pas provoquer une atteinte à la pudeur. Pour faire durcir plus rapidement le glaçage, je vous conseille de placer les sablés au réfrigérateur pendant une dizaine de minutes.

      • Vous pouvez à présent retirer toque et tablier sans danger, la mission a été menée à bien ! Il ne vous reste plus qu’à faire la vaisselle dans la joie et la bonne humeur au son de «Vive le vent d’hiver !».

Tous ces petits sablés sont très heureux d’être préparés en vu d’un réveillon du feu de Dieu dans une ambiance électrisante qui donnera à coup dur à vos convives la fièvre du samedi soir. Si vous réalisez cette recette, n’hésitez pas à me donner votre avis, je me ferai une joie de découvrir votre petite Famille Biscuit en pâte et en os.

Bises à l’emporte-pièce,

Alexia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s