How to : Survivre aux soldes sans finir sur la paille

soldes

Janvier, en adossant le rôle tant redouté du Premier Mois de l’année, a bien du courage. Synonyme de partiels pour certain, de temps aussi maussade que l’humeur et de froid polaire pour d’autres, il est souvent plus subi qu’apprécié par le commun des mortels qui a toute les difficultés du monde à reprendre des forces et un semblant d’énergie après le marathon infernal des fêtes de fin d’année. Ah Janvier ! On s’en passerait bien ! râle la population âgée de cinq à quatre-vingt dix-neuf ans (résultats officiels obtenus à l’issue d’une enquête professionnelle à but non lucratif menée par l’Institut des Sondages Crapuleux).

Alors que tout nous paraît sombre depuis notre lit et que la déprime est désormais aussi familière que la gastro carabinée qui pointe le bout de son nez à cette période (il faut bien qu’elle ait son instant de gloire, que diable !), notre regard hagard se perd sur le calendrier et nos yeux fatigués déchiffrent à grand peine un mot dont la signification met instantanément une bonne couche de baume à notre cœur gros : les soldes qui débutent le 7 janvier !

Le gong salvateur a retenti, et déjà on quitte notre antre de douleur, le sourire aux lèvres, afin de préparer mentalement notre porte monnaie qui va convenablement déguster durant ces prochaines semaines. Bien que nous ayons fait le serment solennel de n’acheter que des choses indispensables (nous jurons de dire la vérité, toute la vérité) et de ne pas nous ruiner puisqu’il n’y a «que des vieilleries soldées de toute façon !», beaucoup vont se retrouver les bras chargés d’achats compulsifs (mini jupe en croco vert fluo et autres joyeusetés…) dont l’utilité va mystérieusement s’évanouir sitôt les portes du centres commerciales fermées. Le compte en banque aussi vide qu’un puits sans fond, c’est harassée par le regret que nous rentrons noyer notre culpabilité dans un film à haut potentiel larmoyant en espérant hiberner jusqu’au premier février.

Afin d’éviter des conversations houleuses avec votre banquier et des placards remplis de vêtements immettables même pour faire le ménage, je vous propose aujourd’hui une série de petits conseils faciles à appliquer sans nécessairement avoir fait math sup’ pour les comprendre.

(Boutique avant l'entrée des fauves)
          (Boutique avant l’entrée des fauves)

Avant le rush meurtrier :

Un budget concret tu détermineras

Vous faites enfin la queue d’un air guilleret dans votre boutique favorite après avoir survécu aux essayages infernaux, une montagne d’achats reposant dans vos bras. La vendeuse vous adresse à peine un regard en scannant vos articles, complétement indifférente à votre enthousiasme à l’idée d’avoir déniché le dernier jean skinny-noir-avec-des-poches-motifs-zébre-aux-genoux, quel culot ! Elle vous indique le montant à régler, vous vous exécutez en dégainant l’arme fatale : le porte-monnaie. Seul antivol sur le vêtement : vous ouvrez ledit susmentionné et, vous avez beau fouiner dans tous les coins, plus un billet ! Seulement des pièces jaunes à perte de vue, l’enfer sur Terre ! Quoi de plus embarrassant que de se retrouver dans l’incapacité de payer sous le regard narquois de la vendeuse et des autres clients ? Humiliée, vous n’avez d’autres choix que d’abandonner vos précieuses trouvailles, la mort dans l’âme en jurant qu’on ne vous y reprendra plus, la prochaine fois vous serrez un modèle breveté de prévoyance.

  • Avant de partir pour la chasse aux articles au péril de votre vie et de votre compte bancaire, prenez quelques minutes de réflexions et décidez du montant que vous souhaitez dédier aux soldes. Fixez vous une somme concrète et imprimez là au fer rouge dans votre esprit ou faites la tatouer sur le poignet pour les plus distraites.

  • Accordez vous une marge du montant de votre choix que vous n’utiliserait qu’en dernier recours et dans une situation d’extrême urgence uniquement. Pas question de faire un écart énorme qui vous obligera à manger des pâtes jusqu’au 31 ! Une marge d’une quarantaine d’euros me paraît tout à fait raisonnable.

  • Retirez la somme dédiée aux soldes, cela vous permettra de visualiser en tant réel vos dépenses au lieu de dégainer à tour de bras votre carte bancaire tel le précieux sésame. En liquide, l’argent a tout de suite plus de poids («C’était monsieur Jeux-de-mots !»). Cette technique qui ne paie pas de mine permet d’éviter bien des désastres au chapitre «dépense inutile».

Une liste des priorités tu établiras

Pas question de se jeter à corps perdu dans la première boutique venue ! Faire les soldes sans tomber dans le piège de l’arnaque, c’est tout un art ! Il faut se montrer forte face aux vitrines ventant des promotions merveilleuses et résistez devant les offres alléchantes qui sont «exceptionnelles» à en croire les petits speech des vendeuses.

Afin de ne pas craquer au bout de cinq minutes et de se retrouver à la caisse avec une pile d’articles choisis dans le feu de l’action, le calme et la sérénité sont vos plus fidèles alliées en cette période de crise.

  • Les jours précédents les soldes, on s’arme de courage et on fait un rapide état des lieux dans nos penderies : On trie, on détermine ce dont on a réellement besoin. Ainsi, on commence à mettre en place la tactique «anti achats compulsifs».

(Les soldes c'est un peu comme le 31 décembre : on fait des résolutions)
(Les soldes c’est un peu comme le 31 décembre : on fait des résolutions)
  • On écrit sur une feuille ce qui nous manque. Le fait d’écrire sous forme de liste les achats que nous souhaitons effectuer nous fait passer pour une maniaque de l’organisation, certes, mais nous permet surtout de visualiser de manière concrète ce que nous devons acheter -l’option «rien» est envisageable, ne vous obligez pas à écrire obligatoirement quelque chose sur votre liste sous prétexte que le vide vous terrifie.

  • On essaie de faire du repérage en magasin tel l’espion envoyé en terrain ennemi avant le début des soldes. On balise, on demande si tel ou tel article va être soldé… En clair, on prépare le terrain pour gagner du temps le jour où la devise suivante s’appliquera : Chacun pour soi, marche ou crève, cet article je l’ai vu en premier, il est à moi !

Pendant le périple des soldes :

Le jour J tu planifieras

Indispensable avant de se jeter dans la gueule du loup, le plan d’attaque en milieu hostile doit être parfaitement préparé à l’avance. Les soldes ne laissent point de place au flou artistique et encore moins au manque d’organisation sous peine de se faire faucher les articles de nos rêves sous le nez ! Dès huit heures du matin, des centaines de personnes sont sur les starting blocks, prêtes à dévaliser le moindre rayon.

(Vos adversaires seront sans pitié)
(Vos adversaires seront sans pitié)
  • On établie mentalement (ou en continue dans le trip maniaque précoce de l’organisation avec papier et stylo, c’est à vous de voir) la liste des boutiques dans lesquelles on doit obligatoirement aller. On évite de perdre une demi-heure à Décathlon si l’on doit aller acheter des bottines, enfin après c’est vous qui voyez.

  • Une fois dans l’antre du diable, on agit efficacement : on repère la zone du magasin susceptible d’abriter l’objet de nos convoitises, on fonce dans cette direction sans un regard pour les autres présentoirs et on s’empare du saint Graal sans violence ni injures, place à la civilité avant tout !

  • Nos articles enfin trouvés, deux choix s’offrent à nous : continuer à flâner en quête de la bonne affaire ou se ruer vers les caisses et continuer le pèlerinage dans d’autres contrées. A cet instant, tout dépend de vous (sentez-vous la pression sur vos frêles épaules d’acheteuses compulsives ?). Si vous avez le temps et rien d’indispensable à trouver à tout prix, l’option «je me promène gaiement entre les présentoirs, indifférente à la cohue et la panique générale» est envisageable sinon la question ne se pose même pas : courrez tant qu’il en est encore temps, petite inconsciente !

Petits conseils en vrac pour que votre journée de solde se déroule au mieux :

  • Évitez d’être accompagnée par des acheteuses compulsives (oui, pire que vous ça existe et cette vilité peut se décliner au masculin!) et privilégiez le plan d’attaque individuel plutôt que la session shopping entre copines : vous risquez de vous éparpiller et de revenir bredouille, ou pire : les bras chargés de sacs au contenu douteux.

  • On lit attentivement les étiquettes et on réfléchit deux minutes : Est-ce que la promotion vaut vraiment le coup ? On ne se précipite pas ventre à terre à la caisse sans avoir au préalable fait une rapide estimation de la somme que nous nous apprêtons à dépenser.

  • Dans la panique générale, nous n’avons qu’une hâte : déguerpir de la boutique pour retrouver un semblant d’air respirable. Seulement, avec la précipitation, on oublie parfois le sésame ultime : le fameux ticket de caisse. Sans ce dernier, impossible d’échanger vos articles (musique fataliste). Vérifiez donc bien de l’avoir et rassemblez les tous au même endroit pour ne pas les perdre -dans une petite pochette, par exemple.

  • Si la queue aux cabines d’essayages est trop longue, ne perdez pas de temps inutilement. Certains magasins proposent d’échanger les articles sans aucun soucis, à condition de conserver le ticket de caisse, bien entendu.

  • Pensez à mettre une tenue facile à retirer pour les essayages. On oublie les hauts fragiles, les boutons minuscules et touti quanti… Pareil au niveau petons : on privilégie les chaussures confortables et on laisse les talons aiguilles au placard. Inutile de se couvrir comme pour aller faire la marche de l’empereur, vous regretterez bien vite de vous être emmitouflée comme un inuit au bout de trois essayages.

    Pas question d’adopter pour autant un look de zombie hagard ! Il y aura tellement de monde que vous êtes susceptible de croiser de vieilles connaissances ou de tomber sur l’homme de votre vie au cours du périple, il est fortement conseillé de rester un minimum présentable en toute circonstance, même extrême.

  • Un maquillage léger est recommandé : on évite de se tartiner allégrement la face de fond de teint sous peine d’en laisser la moitié sur le col des pulls lors des essayages. De même pour le rouge à lèvre : on privilégie les couleurs «nude» plutôt que le rouge des grandes occasions qui fera tout de suite tâche sur le haut blanc que vous venez d’essayer.

  • Enfin, on se détend : vous ne jouez ni votre carrière ni votre futur. Si vous ne trouvez pas l’article que vous souhaitiez, ce n’est pas la fin du monde. On relativise et on ne se rabat pas sur un article qui nous plait moins sous prétexte que l’on ne veut pas rentrer les mains vides !

(jeune femme satisfaite de sa séance shopping)
(jeune femme satisfaite de sa séance shopping)

C’est ainsi que s’achève ce petit guide non exhaustif des astuces pour survivre aux soldes sans se retrouver le couteau sous la gorge et les tiroirs pleins d’achats inutiles. J’espère que cet article vous aura plus et un peu diverti, et pourquoi pas servi ! N’hésitez pas à me faire part de vos trucs et astuces pour les soldes, je me ferai un plaisir de les lire et de les ajouter à l’article. Bon shopping à tous !

Bises sans antivols et garanties sans promotions,

Alexia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s