Les muffins de la Saint-Valentin (recette adaptée aux handicapés des fourneaux)

2

Que l’on soit en couple ou célibataire, la Saint-Valentin est une excellente occasion pour ressortir toque et tablier des placards et se mettre aux fourneaux pour se la jouer Top Chef le temps d’une journée. En effet, quoi de plus motivant que de cuisiner pour l’élu(e) de son cœur ou, à défaut, pour satisfaire l’appétit de sa propre personne ? Si l’envie vous prend de concocter un petit dessert sympathique lors de la journée internationale des cœurs et du love, je vous propose une recette de muffins très simple à réaliser et qui a charmé mes propres papilles ainsi que celles de mes amies.

Pour réaliser la pâte, vous aurez besoin de :

  • 200 grammes de farine

  • 150 grammes de sucre roux (du blanc fera également aussi l’affaire)

  • 2 œufs

  • 120 grammes de matière grasse végétale

  • 1 yaourt nature

  • 1 sachet de levure

  • 1 pincée de sel

  • Des pépites de chocolats ou des morceaux de chocolats noirs concassés pour la garniture

  • Une pincée d’amour et un grain de bonne humeur

Pour le glaçage :

  • Un peu d’eau

  • Du chocolat (noir, au lait, blanc, c’est comme vous le désirez)

Pour les décorations en pâte à sucre :

  • Du sucre glace

  • Deux cuiller à soupe de miel ou de sirop d’agave

  • 1 blanc d’œuf

  • Du colorant alimentaire (optionnel)

La réalisation :

  • On chausse sa toque et on ajuste son tablier, il est temps de se lancer la toque la première dans la recette ! Adressez vos prières à Philippe Etchebest, Christophe Michalak et autres chefs de renom avant de retroussez vos manches, de préparer votre plan de travail et de faire préchauffer votre four à 180°.

Ils vous attendent au tournant
Ils vous attendent au tournant
  • On commence par verser le sucre et casser les œufs dans un bol à part afin de battre le mélange tant que nous sommes encore frais et dispos, les bras remplis par l’énergie stimulante de l’amour de notre prochain ou d’amour propre, à adapter en fonction des cas. Lorsque le mélange devient mousseux, il est temps de verser ce beau monde dans le saladier de l’Amour.

  • On verse alors la farine que l’on incorpore petit à petit dans la préparation tout en mélangeant joyeusement. On ajoute la levure, la pincée de sel, d’amour et le grain de bonne humeur.

  • On appelle désormais le yaourt à comparaitre devant le tribunal de l’amour : on mélange bien tout ce petit monde qui cohabite dans la joie et la plénitude.

  • Attention, l’affaire se corse : on va devenir multi-tâches !

    On met à chauffer la matière grasse pour qu’elle ramollisse puis on s’attaque à la décapitation des carreaux de chocolat selon la technique héritée des Sept Nains : On pilonne joyeusement en chantant à tue-tête «Hé oh, hé oh, on rentre du boulot !» tout en gardant un œil rivé sur la casserole.

Rien de tel qu’une petite chanson pour avoir du cœur à l’ouvrage !

  • On verse la matière grasse dans la saladier de l’Amour et on mélange doucement jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse et homogène.

  • On incorpore nos pépites de chocolats industrielles ou artisanales et on remet un petit coup de cuiller en bois pour bien mélanger tout ça.

  • On sort l’outil indispensable pour remplir nos caissettes : la petite cuiller ! A partir de cet instant, il est temps de réaliser le remplissage selon votre propre convenance. Pour ma part, j’aime remplir les caissettes jusqu’en haut pour avoir de gros muffins

  • On enfourne toute cette petite famille pendant 20 minutes.

Le glaçage :

  • Il suffit de verser un fond d’eau dans une casserole et de faire fondre à feu doux l’élément phare de la recette : le Chocolat. Que serait une recette de la Saint-Valentin sans chocolat ? Un simulacre fadasse et maussade qui ne parviendrait pas à berner l’idiot du village, voilà tout.

  • On s’arme d’une spatule à glaçage ou d’un couteau à bout rond et on s’attèle au vernissage de son gâteau de la manière la plus harmonieuse possible. Astuce de la journée : je commence par le haut puis j’étale la matière vers le bas pour un résultat uniforme à l’oeil humain.

La décoration pour les plus érudits :

Minute découverte : la pâte à sucre, à priori, cela semble difficile à réaliser car il faut du sirop de glucose ainsi que des chamallows dans la recette initiale. N’ayant point ces ingrédients sous la main comme, je suppose, le commun des mortels, je me suis rabattue sur une recette plus rudimentaire qui a néanmoins porté ses fruits.

  • On respire un grand coup et on bat son blanc d’œuf avec vivacité et motivation, tel le Rocky Balboa des fourneaux.

C'est toujours avec classe que Rocky met la pâtée à ses blancs d'oeufs
C’est toujours avec classe que Rocky met la pâtée à ses blancs d’œufs
  • On verse tout ça dans un saladier et on ajoute le miel ou le sirop d’agave ainsi que le colorant alimentaire si vous le souhaitez.

  • On incorpore doucement le sucre glace et on met la main à la pâte, on pétrit comme un boulanger afin de former une belle boule souple et malléable.

  • On étale la pâte sur une planche recouverte de sucre glace pour éviter qu’elle n’accroche et on coupe les formes voulues à l’aide d’emporte pièce ou d’un couteau pour les gens comme moi qui n’ont pas le matériel de Cyril Lignac qui sommeille dans les placards en attendant leur jour de gloire. Pour faire preuve d’une grande originalité, vous en conviendrez, mon commis a dessiné de petits cœurs.

Le commis en action : armé de son couteau aiguisé, il taillade la pâte plus vite que son ombre tel un Lucky Luck des fourneaux
Le commis en action : armé de son couteau aiguisé, il taillade la pâte plus vite que son ombre tel un Lucky Luck des fourneaux
  • On imbibe avec une goutte d’eau une face de nos décorations pour les coller sur nos gâteaux avec un goût soudain pour l’esthétisme et l’art de la décoration culinaire.

  • On fait trois pas en arrière, on lève les mains et on crie «Terminé, Chef !», le souffle court mais une expression satisfaite sur le visage. On s’éponge le front comme les plus grands et on admire son travail, fier de sa personne et de ses ressources insoupçonnées.

Mise en scène des muffins sous le regard bienveillant de Cupidon
Mise en scène des muffins sous le regard bienveillant de Cupidon et de ses apôtres les plumes

Il est déjà temps de retirer tablier et toque et de ranger ces joyeux compères au placard en attendant la prochaine pulsion culinaire. J’espère que cette petite recette toute simple vous plaira et que vous aurez envie de la réaliser pour les beaux yeux de l’Élu(e) ou pour votre propre regard de biche qui pourra se refléter dans le glaçage de vos muffins tout au long de la soirée tel un remake de Narcisse version Sain-Valentin solo.

Vous face à vos muffins lors de votre soirée Valentine's Day
Vous face à vos muffins lors de votre soirée Valentine’s Day

Je vous souhaite une excellente journée en bonne compagnie sous le signe de l’Amûûûûr !

Brassées de cœur en pâte à sucre,

Alexia

Publicités

2 réflexions sur “Les muffins de la Saint-Valentin (recette adaptée aux handicapés des fourneaux)

  1. C’est super et très bien écrit avec beaucoup d’hmour, j’ai particulièrement aimé les doigts du commis. Où peut-on rencontrer cette charmante personne ? Je lui conseille les instituts Guinot, assez efficace pour les urgences…
    XXXXX
    Stella

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s