L’instant Glauque : Éradiquer les comédons lorsque votre peau vous fait faux bond

« Ma petite entrepriiiise, ne connaît pas la criiiise »

Il y a des périodes où votre peau irradie de netteté à tel point qu’elle pourrait sans peine faire de la concurrence à la surface récurée des toilettes dans les palaces cinq étoiles. Et puis il y a des temps plus sombres, des jours où votre peau décide brusquement de vous déclarer la guerre et d’envahir vos pores tout comme les allemands le firent avec l’Alsace et la Lorraine – minute culture générale ou comment allier l’utile à… et bien, l’utile.

Une vague de sébum déferle alors sur votre épiderme, qui, surpris par l’attaque, ne parvient pas à réfréner l’attaque ennemie. Bien décidées à ne pas finir avec une face rivalisant avec un clafoutis, il est de votre devoir de prendre la tête des opérations en envoyant du renforts pour aider vos troupes contre l’envahisseur.

Une peau qui fait rêver !
Une peau qui fait rêver !

Afin de combattre Léon le comédon, cousin de René le poil incarné, je vous propose aujourd’hui ma routine de choc lorsque les hormones débloquent et impactent l’état de votre derme fragile.

  • «Miroir, mon beau miroiiir, dis moi quels sont mes problèmes de peau»

Le Triple Miroir de la Révélation
Le Triple Miroir de la Révélation

Avant de passer en revue l’armurerie, il me paraît important d’établir la carte d’identité de ma peau afin que vous sachiez si ma routine de l’Extrême est susceptible de vous convenir :

  • Type de peau : Mère nature m’a gâté sur ce point. En effet, en plus de m’avoir fournit, entre autre, des pieds plats, elle a également ajouté à la Panoplie des Défauts le Kit Peau Mixte, ô joie. Cela signifie que ma peau a tendance à souffrir de luisance et d’imperfections au niveau de la zone T (front, nez, menton avec mention comédons concentrés uniquement sur le front pour ma part) et demeure normale voire sèche sur le reste du faciès. A cause de cette double nature, je dois trouver des soins adaptés à chaque zone afin de satisfaire le peuple, ce qui n’est parfois pas une banale promenade digestive.

  • Zones d’attaques privilégiées par Léon et sa team de boutons : Comme je vous le disais, les comédons se concentrent uniquement sur mon front concernant mon visage. Malheureusement, comme Mère nature ne s’est pas arrêtée là dans la distribution, elle m’a aussi ajouté un léger duvet -non, je n’ai pas de lien de parenté avec Chewbaca, rangez vos haches-, qui a élu domicile sur mon dos.

« Salut beauté *jeu de sourcil* »
  • Rien d’inquiétant pour le moment, vous en conviendrez. Seulement, quand je transpire, la sueur à tendance à boucher mes pores, et combinée à la présence néfaste du duvet, cela créer un véritable épicentre à imperfections qui s’étend jusqu’aux épaules. Miam.

  • Fréquence des offensives : Normalement, je m’en sorts plutôt bien et ma peau ne me fait pas de crasse à tout bout de champ. Néanmoins, lors de la semaine rouge, un vent de mutinerie souffle sur la flotte des comédons : ils décident de commanditer un assaut sur les zones de conflits évoquées plus haut. La période de rébellion terminée, ils regagnent docilement leur navire et voguent à d’autres occupations en attendant le prochain assaut.

  • «Votre mission, si toutefois vous l’acceptez, consiste à dégommer des Léon, missionnaires de la Ligue des Boutons

David Graig, sniper à Léon
Daniel Craig, sniper à Léon

Bien souvent, c’est en rentrant du lycée que je m’aperçois de la vague de colonisation massive orchestrée par les crapules. Dès que les zones sinistrées ont été repérées, je lance le plan Vigipirate version sauvetage d’épiderme. Tous les produits présentés dans l’article sont trouvables en parapharmacie, sur internet (acide de fruit) ou en magasin bio (gel d’aloé vera).

  • «C’est le jour un, celui qu’on retient…» :
  • Tout d’abord, je commence par me démaquiller soigneusement puis je nettoie méticuleusement ma peau à l’aide d’un gel nettoyant -sans blague- sensé prévenir et chasser les Léon. J’utilise depuis pas mal de temps le Cleanance d’Avène qui est tout aussi efficace que celui de chez Bioderma pour ma part.

Le fameux gel nettoyant dont la réputation n'est plus à faire
Le fameux gel nettoyant dont la réputation n’est plus à faire
  •  

  • Un état des lieux s’impose ensuite et va déterminer la suite des opérations :

    * Si les comédons sont rouges et gonflés, je passe par la case masque à l’argile (verte ou blanche, selon ce que j’ai en stock) afin de faire diminuer et sécher les futurs Léon. Je laisse poser environ quinze minutes avant de m’atteler au rinçage.

Le buvard à chtars
Le buvard à chtars
  • * Si les boutons sont blancs -bon appétit !-, je les déloge avec précaution à l’aide de mouchoir pour éviter de faire des traces supplémentaires. Bien que ce ne soit pas bon de percer ses boutons, je ne peux tout bonnement pas me résoudre à fréquenter mes pairs avec un comédon bourgeonnant, c’est au dessus de mes forces. Je préfère encore avoir le faciès maculé de tâche rouge plutôt qu’orné d’halos blancs.

    La besogne achevée, je désinfecte soigneusement avec Biseptinespraid

Existe dans tous les formats possibles
La petite famille Biseptine
  • puis j’applique un cataplasme d’eau florale de fleurs d’oranger qui va aider à sécher les boutons tout en apaisant les rougeurs.

L'indispensable pour retrouver une peau sans rougeurs
L’indispensable pour retrouver une peau sans rougeurs
  • J’applique ensuite un soin ciblé afin de traiter les imperfections et faciliter leur départ. J’utilise le plus souvent Effaclar duo + de La Roche -Posay qui traite également les cicatrices.

#Posey (c'était plus fort que moi)
#Posey (c’était plus fort que moi)
  • Avant d’aller dormir, je mets en couche épaisse la fameuse Cicalfate de chez Avène qui va prévenir les cicatrices dues à la séance charcuterie d’épiderme.

Je ne la présente plus !
Je ne la présente plus !

Jour deux, lorsque ça va un peu mieux :

  • Normalement, ma peau est dans un meilleur état que la veille. Après m’être rafraichit le visage, j’applique le même soin correcteur avant de me maquiller normalement.

  • Le soir, je nettoie, désinfecte, et applique de nouveau le soin correcteur.

  • Avant d’aller dormir, je mets cette fois en couche épaisse du Cicatryl (merci à Coline et à sa vidéo favoris qui m’a refait découvrir ce produit !) sur les Léon pour favoriser et accélérer la cicatrisation.

Au top du top, celui qui ne paye pas de mine
Au top du top, celui qui ne paye pas de mine

Jour trois, on ne lâche pas le combat :

  • Même routine que le jour précédent, je rajoute néanmoins une goutte d’acide de fruit après le soin correcteur, l’allié indispensable pour atténuer les cicatrices.

Hyper efficace !
Hyper efficace !

Jours suivants, on va de l’avant :

  • Lorsque ma peau a retrouvé figure humaine, je remplace le soin correcteur par du gel d’aloé verra qui va, en plus d’hydrater la peau, l’aider à cicatriser.

Le meilleur que j'ai pu tester jusqu'à maintenant !
Le meilleur que j’ai pu tester jusqu’à maintenant !
  • Je continue à appliquer du cicatryl et de l’acide de fruit jusqu’à disparition des cicatrices.

Et le dos, il passe à la trappe ?

Que nenni, mes amis ! J’adopte le même tactique pour attaquer les Léon et les faire fuir de la partie dorsale. Cependant, le traitement au cicatryl/Cicalfate est plus long car mes cicatrices sont plus marquées et plus vieilles, génial.

  • Le glas a retentit : il est temps d’effectuer un bilan !

Au bout d’une semaine, toute trace de Léon a normalement disparue ou du moins s’est carapatée. Les cicatrices nécessitent toutefois un peu plus de temps pour disparaître du décor. En tout cas, cette routine est efficace pour ma peau et permet de mettre à la porte Léon et ses compagnons relativement rapidement.

  • Petits conseils et astuces pour éviter la prolifération de Léon :

    Ne laissez pas les Léon vous pourrir l’existence et la peau, allez consulter un dermatologue si vos problèmes de peau commencent à devenir envahissant et gênant. Il vaut mieux traiter lorsque les Léon sont encore bénins plutôt que de les laisser envahir chaque recoin. N’attendez pas d’avoir autant de boutons que sur votre calculette scientifique pour vous affoler, il y a le feu au lac depuis un bout de temps.

L'heure est grave
L’heure est grave
  • Protéger votre peau du soleil, encore plus lorsque vous avez des boutons et des cicatrices, ces dernières sont susceptibles de ne plus partir ou difficilement après une exposition sous les rayons ardents de l’astre. De plus, le soleil est vil : il fait dans un premier temps disparaitre les Léon avant d’en produire la dose, si bien que vous vous retrouverez avec toutes les commandes en double, stylé pour la rentrée !

Ne restez pas avec des vêtements collant de transpiration si vous êtes sujettes aux comédons sympathiques sur l’épine dorsale. Prévoyez du change si vous ne pouvez pas passer par la case douche.

Ne tripotez pas vos boutons, surtout quand vous n’avez pas les mains propres. Évitez de les grattouiller avec vos ongles, véritables quartier généraux des microbes et bactéries en tout genre.

Si vous devez passer par l’étape «décapitation» de Léon, assurez vous d’avoir les mimines propres comme un sou neuf et de vous munir de mouchoir pour procéder à l’opération. Encore mieux, investissez dans un tire-comédon -après le tire-bouchon, le tire-comédon, la science n’a pas de limites !-, il paraît que c’est révolutionnaire !

Un outil sympathique, résultant d'un savant mélange hybride entre un scalpel et une cuillère minuscule et percée
Un outil sympathique, résultant d’un savant mélange hybride entre un scalpel et une cuillère minuscule et percée

Ma routine de l’Extrême anti-Léon n’a désormais plus de secret pour vous ! J’espère que cela pourra vous aider si jamais l’envie -ou le désespoir- vous prend de tenter un combo magique chasseur d’imperfections. N’hésitez pas à donner vos astuces anti-spots, je suis toujours à la recherche de nouvelles techniques d’éradication !

Bises bien nettes,

Alexia

Publicités

Une réflexion sur “L’instant Glauque : Éradiquer les comédons lorsque votre peau vous fait faux bond

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s