Le kit du Survivor : mes indispensables de l’été !

Perdu au milieu de la jungle des Vacances, l'individu lambda se retrouve bien souvent démuni face à l'hostilité des lieux
Perdu au milieu de la jungle des Vacances, l’individu lambda se retrouve bien souvent démuni face à l’hostilité des lieux

La plage, le sable fin, le maillot de bain qui glisse à la moindre vague un peu trop pressante… Il n’y a pas à dire, l’été est une saison qui charme les plus récalcitrants d’entre nous. Afin de partir sous les cocotiers en toute sérénité, je vous propose aujourd’hui une compilation des must-have à glisser dans son sac de plage et dans sa valise.

  • Le pack « Sac de plage » : l’essentiel pour un été sans outrage

Tout est dit !
Tout est dit !

Entre les véritables cabas de compétition larges comme des sacs de voyage que certaines emportent afin de recréer une ambiance «rassurante et cocooning» sur la plage et tonton José qui débarque sur le sable avec pour seuls accessoires sa serviette de plage de l’OM et ses tatanes usées, il y a un juste milieu.

Je vous ouvre les hanses de mon sac de plage pour vous montrer ce que je juge utile d’avoir à porter de pincettes pour ne pas se retrouver obligé d’arpenter les trois kilomètres qui nous séparent du camping dans le but d’aller chercher un Doliprane pour la tante Ginette qui est prise de violents maux de tête.

    • Les indispensables :

    • Une bouteille d’eau ayant subie «l’opération congélation» pour conserver un maximum de fraicheur jusqu’en fin d’après-midi. Le glaçon est un excellent intermédiaire au pin de glace dont on garnit copieusement les glacières.

    • Un paquet de gâteaux en cas de petite faim car il y en a toujours un qui demande si «par hasard, quelqu’un aurait pas un truc à manger ?» vu que les grillades de tonton José étaient carbonisées et donc immangeables. Inutile d’embarquer la glacière avec sandwichs, salades de pates et tarte aux pommes à la moindre escapade au bord de mer à moins de vouloir intégré secrètement la Ligue des Mouettes.

    • La pochette «produits solaires» composée d’une crème solaire, d’un spray protecteur pour les cheveux, de lingettes pour se débarrasser de tout ce sel, d’une huile (avec un SPF) pour sublimer son bronzage. On se moquera surement de vous mais restez fortes : les petits malins qui ricanaient seront les premiers à venir quémander un pschiit de crème solaire lorsque leur nez commencera à ressembler à la truffe de Rodolphe.

Y'en a qui rigole bien !
Y’en a qui rigole bien !
    • La pochette de Survie : on y glisse les premiers remèdes aux tracas du quotidien, édition féminine : serviettes ou tampons afin de neutraliser une possible attaque des missionnaires de La Mer Rouge, des Dolipranes parce que ça reste le Passe-Partout des médocs’, des petits sucres en cas d’hypoglycémie après une baignade imprévue de tante Ginette qui est sujette aux petits coups de speed, un stick à lèvres (à SPF, c’est à vous de voir) pour neutraliser les gerçures sexy que le sel peut se faire un malin plaisir de provoquer, un paquet de chewing-gum en cas d’haleine fétide causée par les fameuses moules marinières de tante Ginette où le bouillon à l’ail avait une place prépondérante, un paquet de mouchoir pour éponger le trop plein de sueur, le sang de Tristan, le petit cousin qui s’est ouvert le genou sur les rochers, et pour se dégorger le tarin de toute cette eau salée après avoir régalée la plage d’une magnifique gamelle dans les vagues en voulant reluquer discrètement Brice qui arpentait le rivage avec assurance, palmes à la main.

    • La pochette « France Loisirs» : Le téléphone accompagné des indispensables au chapitre son, les écouteurs, lorsque cousin Bérenger se lance dans une explication passionnante sur la formation des courants de Baïne à l’heure de la sieste, un bon livre en format poche ou un magazine – pas forcément people, tout le monde n’est pas obligé de s’aligner sur le modèle de cousine Cassandra qui suit l’activité trépidante de Thomas et Nabila. Un jeu de cartes pour apaiser les tensions après une discussion houleuse sur «qui de la méduse ou de la vive est la plus nocive ?» et où la famille s’est divisée en deux clans bien distincts : pour preuve, la serviette rapée de cousin Bérenger s’est mystérieusement retrouvée étendue à coté de la votre alors que vous ne lui avez pas adressé la parole du séjour.

      Pour plus de précaution , vous pouvez vous inspirer de l’astuce rusée de Marion Seclin en visionnant sa formidable vidéo sur la chaine de Madmoizelle où elle nous apprend à tromper le gredin en dissimulant son téléphone ou tout autre accessoire cher à notre cœur dans un objet à haute valeur sentimentale : un gel douche.

    • Un chapeau : sombrero, panama, casquette à l’effigie de Carrefour, qu’importe tant que cela protège des rayons de Corneille le Soleil ! Sans parasol, l’accessoire peut se révéler vital lorsque Corneille a décidé de tout envoyer pour vous en mettre pleins les mirettes. Il vaut mieux avoir le melon chaussé d’un panama plutôt que le faciès masqué par le tee-shirt moite Amora d’oncle Patrick pour faire les yeux doux à Brice, le sapeur-pompier aquatique – je viens d’apprendre l’appellation exacte, il fallait que je régale la galerie de la découverte à haut potentiel poilant.

    • Les petits plus : la fille coquette glissera un échantillon de parfum ainsi que le produit de son choix pour enjoliver ses lèvres en vue d’un possible rendez-vous «amical» avec Brice une fois le poste de secours fermé. Inutile de s’embarrasser de la trousse à maquillage pour se faire un total look de soirée dans les toilettes publiques, la gent masculine subie comme nous les aléas marins, option «grains de sable» coincés dans des endroits que la bienséance m’empêche de dévoiler.

      Glisser un petit déo dans son sac peut également éviter bien des embarras. Mieux vaut être un tantinet plus chargée plutôt que de refouler le putois sur le chemin du retour, le soleil dans la face et l’aisselle nauséabonde.

  • Le pack « valise parfaite » pour un séjour tranquille !

La Valise Antique (patrimoine mondial de L'UNESCO)
La Valise Antique (patrimoine mondial de L’UNESCO)

Qu’on soit au camping, en location Pierre & Vacances, au club Med ou en pèlerinage forcé chez tonton José, la personne lambda aime avoir un minimum de confort et de familiarité pour se sentir à l’aise. Voici ce que j’apporte pour recréer ma petite maison et faire face aux premiers problèmes :

  • La trousse à Médoc’s : On y fourre les premiers produits de secours (désinfectant, pansements) ainsi qu’une petite dose des médicaments les plus utiles : Doliprane (encore !), maxilase en cas de maux de gorge, smecta pour éradiquer une possible courante, vogalene pour mettre fin aux nausées, aerius pour calmer les allergies – solaire notamment. Une petite compilation des premiers secours pour éviter à tante Ginette d’agoniser toute la nuit en attendant l’ouverture de la pharmacie.

Une bonne occasion pour ressortir sa mallette de docteur !
Une bonne occasion pour ressortir sa mallette de docteur !
  • Le nécessaire de la jeune fille du XXI siècle : une pince à épiler, un petit ciseau, une lime à ongle, pinces, élastiques et barrettes… Bref, de quoi ne pas se transformer en ermite !

  • Les produits de l’été : une protection contre les moustiques, un indispensable qui peut sauver des épidermes sensibles aux attaques de ces traitres.

On se la coule douce chez Frédéric le Moustique !
On se la coule douce chez Frédéric le Moustique !
  • Une crème pour apaiser les coups de soleil de cousin Bérenger qui se plaindra toute la soirée que « ça le piiique » terriblement dans le cas contraire.

  • Les indispensables de l’hygiène : gel douche, shampoing (et pas un soi disant « shampoing-douche-après shampoing » révolutionnaire !), après-shampoing c’est le strict minimum. On peut alourdir le sac avec un masque ou une huile capillaire pour tenter de limiter les dégâts que la mer va leur faire subir, paix à leurs âmes innocentes.

  • La trousse « soins du quotidien » : une crème hydratante pour le visage et une bien costaud pour le corps, un après-soleil si l’envie vous prend de prolonger votre hâle, une petite bouteille de monoi pour embaumer agréablement aux cotés de Brice lors de la soirée Bingo organisée par le camping, un gommage pour retirer toutes ces peaux morte qui pourrissent votre bronzage, et je pense qu’on est bon.

  • Un sac de voyage rempli de conseils divers et variés :

  • Avant de faire votre valise au petit bonheur la chance à 23h, soit cinq heures avant le départ sur les chapeaux de roue dans la Fiat Panda de tonton José, il est indispensable de procéder avec un minimum de méthode et d’organisation sans pour autant tomber dans le côté « maniaque » de la force :

On évite !
On évite !
  • – On effectue un rapide état des lieux, on analyse la situation avec calme et sérénité et on se pose la question fatidique : est-ce que j’ai besoin d’apporter quatre maillots de bain si je parts voir ma cousine Béatrice en Suède ?

    – On adapte notre garde robe mobile en fonction de la destination : inutile d’apporter sa collection de compensées si on part en trek visiter les gorges de l’Ardèche. Ce n’est pas dans un canoë que vous pourrez charmer de votre démarche chaloupée Léo, le moniteur plutôt beau gosse, affublée de talons de dix centimètres.

Sortez les Louboutin !
Sortez les Louboutin !
  • – On part toujours avec les 3 Essentiels : un sweat pour braver les intempéries, un jean en cas de température un tantinet frisquette, des baskets car on n’est jamais à l’abri d’une balade sur un terrain légèrement impraticable. Combien de coco a t-on croisé, le panard chaussé d’une tong défraichie, prêt à se rompre le cou pour descendre visiter les Calanques ! Une bien triste mort.

    Assurez vous que draps et serviettes soient disponibles sur place avant de charger votre valise de vos draps en lin qualité supérieure et de vos serviettes de plage en éponge de Madagascar. A l’inverse, ça serait fort regrettable de devoir essuyer votre intimité pendant tout le séjour avec la serviette de tante Ginette bien souvent sujette aux mycoses.

    – On prend en compte le choix du transport : Si vous partez en voiture, no souci à priori car la valise sera calée dans le coffre durant le voyage, vous pouvez donc vous permettre de bien la charger. En revanche, lorsque la mention « trimballage intempestif » est coché par votre main innocente, il est indispensable de ne pas se balader avec un bagage qui fait trois fois votre poids à moins d’avoir des majordomes à votre disposition. J’ai testé la maxi valise il y a peu et je peux vous dire qu’on rigole bien quand il vous reste dix minutes pour attraper la correspondance, que vous devez encore traverser la gare et trouver le quai et que vous êtes à l’agonie dans les escaliers, les lunettes de soleil glissants sur votre nez luisant de sueur. La grande classe du vacancier pas prévoyant pour un centime.

  • Catégorie « astuces pratiques » :

    Ne comptez pas sur vos amis/votre famille pour tout vous fournir et vous servir de porte bagage à la moindre occasion. Il n’y a pas plus pénible qu’un individu qui vous fait le regard du Chat Potté pour que vous déniez transporter ses affaires de plage – serviette, chapeau, produits solaires, jeu de carte, bouteille d’eau, paquet de Prince… la liste est interminable et votre dos souffre le martyr.

ça ne marchera pas cette fois !
ça ne marchera pas cette fois !
  • N’apportez pas votre carte bancaire ou toutes vos économies à la plage, on n’est jamais à l’abri d’un vol à main bronzée.

    Prévoyez un budget « souvenirs » en plus des dépenses prévues.

    Si vous partez avec des amis, le plus pratique est d’établir une cagnotte commune pour faire les courses. Ainsi, Géraldine ne pourra pas se plaindre que Pierre-Jean ait mangé tout le Nutella qu’elle avait acheté avec ses sous à elle !

Pas touche à ma cagnotte !
Pas touche à ma cagnotte ! #radin
  • Prévoir des activités et des visites c’est assez sympa, surtout quand le coin possède un haut potentiel au chapitre pittoresque. De plus, une petite escapade permet à tous de rompre le cycle « plage, mer, baignade » qui peut parfois ne pas plaire à tout un chacun.

    Même si vous partez avec votre bande de meilleur potos de l’univers, vous n’êtes pas obligée de tout faire ensemble ! Si jamais vous ne vous sentez pas d’attaque pour le concours de château de sable qui a lieu sur la plage de 13h à 18h, vous trouverez bien une âme charitable à qui l’idée de passer un après-midi assit sur des grains brulants et muni d’une pelle et d’un râteau n’enchante pas des masses.

    Partir en vacances est une excellente occasion pour découvrir de nouvelles choses : n’hésitez pas à vous inscrire au cours de surf paddle si l’envie vous prend de braver les flots en compagnie de Sam, le sympathique moniteur qui a oublié, en même temps que ses lunettes de soleil, le fait d’être laid.

Sam en action, la grande classe !
Sam en action, la grande classe !
  • Participez au tournoi de beach-volley si vous avez toujours eu un penchant inexplicable pour les gros ballons et les plantes de pied brulées par le sable chaud, ça ne s’explique pas que voulez vous.

    Essayez de vous déconnecter un peu pendant les vacances, en particulier si vous êtes avec votre famille ou des amis. Personne n’appréciera de séjourner avec un individu qui passe son temps les mirettes rivées sur son téléphone en guettant le profil de Gautier sous prétexte que les rumeurs assurent qu’il va passer de « compliqué » à « en couple » sur Facebook.

    Prenez l’initiative d’écrire des cartes postales à votre cercle de fréquentation, cela fait toujours plaisir de recevoir un petit courrier par la voie postale. Même si vous maitrisez l’orthographe aussi bien qu’un T9 détraqué, un simple « Coucou de Carquefou ! » sera toujours bon à prendre.

Espèce en voie de disparition
Espèce en voie de disparition
  • – Enfin, profitez de vos vacances pour vous changer les idées et mettre de côté les petits tracas du quotidien. Peut être qu’après deux semaines à Hossegor, votre conflit d’intérêt avec votre copine Samantha à propos d’un tweet maladroit ne vous paraitra plus assez important pour lui intenter un procès à la Cour de l’Amitié.


J’espère que ce petit article vous aura plus et qu’il pourra vous être d’une quelconque utilité si d’aventure vous seriez en partance pour d’autres horizons. Je rejoindrai la team privilégiée de ceux qui partent en vacances pour les deux prochaines semaines, il n’y aura donc pas d’articles pendant cette période.

Profitez bien de votre été !

Bises légères comme un paréo,

Alexia

Publicités

2 réflexions sur “Le kit du Survivor : mes indispensables de l’été !

  1. Tip top cet article ! titre très bien trouvé ! :)

    PS : Trois parures de la jolie marque de lingerie Rosy sont à gagner en ce moment sur le blog et sur le compte instagram du blog, n’hésite pas à tenter ta chance si tu as deux minutes :)

    A très vite !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s